That’s a long way to hell

Néoberlin. Hans n’a qu’un rêve : vivre de sa passion, la guitare, monter un groupe et remettre au goût du jour le heavy metal. Qu’importe si imposer ses idées, ses paroles et sa musique dans ce monde dévasté où la militsia surveille chaque fait et geste se révèle un combat permanent. Son meilleur ami est plutôt d’avis qu’il devrait travailler à l’usine pour gagner sa croute au lieu de courir après la gloire éternelle. Un beau jour, les Gun’s passent de l’ombre à la lumière. Dès lors, comment garder la cohésion au sein du groupe quand les tensions et l’ambition dévorent ses membres ? Qui est vraiment Ana, cette mère froide et dépressive, qui a toujours détesté Hans ? Sans réponses à ses questions, il s’enferme dans son monde où alcool et drogues incarnent son seul réconfort. Et le jour où Hans commence à voir des fantômes, tout bascule…

4,99 18,00 

Ebook
4,99 
Papier
18,00 
Effacer
UGS : ND Catégorie : Étiquettes : , , , , , , ,
Format

,

Nombre de pages

238

ISBN papier

978-2-37910-031-4

ISBN numérique

978-2-37910-037-6

Artiste

Marianne Stern

Avis

Il n'y a pas (encore) d'avis.

Soyez le premier à donner votre avis.

Chroniques

"L’auteure a su mélanger les genres pour un résultat qui, en moins de 300 pages, vous embarque dans un esprit totalement torturé. Pourtant, plutôt que de nous faire ressentir un certain malaise, nous avons envie de plonger plus profondément pour en apprendre encore plus. A travers ses personnages, et principalement Hans, Marianne Stern a su toucher et titiller notre propre psychologie, notre esprit en pleine ébullition va encaisser chacune des choses que celui de Hans encaisse. Chacune des « apparitions » vous apparaîtra dans le réel et non pas uniquement à travers les pages d’un livre."

Le monde enchanté de mes lectures, novembre 2020

 

"Le traitement du surnaturel et l’aspect fantastique du roman. Là c’est franchement réussi, le roman s’inscrit dans la définition du fantastique classique où on ignore vraiment si tout ce qui se produit est réel ou issu de l’esprit dérangé d’un Hans clairement pourri par les drogues et la folie. Les scènes avec l’irruption du surnaturel sont vraiment bien écrites et angoissantes."

Au pays des cave trolls, novembre 2020

"That’s a long way to hell est un one-shot plutôt réussi qui pose une ambiance metal, drogue et décadence à l’ancienne mode. Porté par un anti-héros qu’on adore détester, le texte se place à la frontière des genres : surnaturel ou pas ? Vous le découvrirez en achevant sa lecture. Orienté autour de la psychologie des personnages et les relations toxiques, ce texte provocateur fera grincer des dents mais on le lit justement pour cette raison. J’ai beaucoup aimé et je ne peux que le recommander chaudement."

Ombre Bones, avril 2020