Nouvelles Orléans

La magie vaudou imprègne les rues de la Nouvelle-Orléans, les ombres rôdent à chaque croisement. L’Autre monde vous attend, là, juste de l’autre côté de la porte. Il ne vous reste plus qu’à la pousser… Laissez-vous emporter dans huit récits au cœur de la Louisiane, voyagez dans le bayou, rencontrez les lwas, mais prenez garde, car chaque pacte a un prix.

 

Envie de faire partie de notre prochaine anthologie ? L’appel à texte est à découvrir ICI !

2,99 19,00 

Ebook
2,99 
Papier
19,00 
Effacer
Format

,

Nombre de pages

304

ISBN papier

978-2-37910-016-1

ISBN numérique

978-2-37910-020-8

Artiste

A.D. Martel,

Alex NR,

Fabrizio Schiavetto,

Geoffrey Claustriaux,

Gloria F. Garcia,

Katia Goriatchkine,

L.A. Braun,

M. d'Ombremont

Avis

Il n'y a pas (encore) d'avis.

Soyez le premier à donner votre avis.

Chroniques

"Nouvelles Orléans est une anthologie qui nous emmène dans les rues de La Nouvelle-Orléans, cette ville emprunte de tradition et de modernité, à travers huit récits aux univers nuancés reliés entre eux par le fil conducteur du folklore local. Les thèmes évoqués sont notamment la maltraitance animale, l’individualisme, la rédemption, la gestion de ses émotions ou encore l’acceptation de la différence. Voici les trois histoires qui m’ont le plus touchée lors de ma lecture. […] Le bonheur repose en Louisiane de Katia Goriatchkine débute par un descriptif de la vie du romancier à succès Ray Jacobs. L’autrice raconte le passé de son protagoniste. […] Elle m’a happé dans son récit grâce à la façon dont elle déploie couche par couche la particularité de son personnage principal et les enjeux de sa condition, ce qui en fait un vrai page turner difficile à lâcher. […] Les morts ne se mangent pas de M. d’Ombremont commence par quelques lignes de Baudelaire qui donnent le ton de la mélodie psychotique de cette nouvelle. Après le passage de l’ouragan Katrina, Zack reste cloîtré chez lui. Il n’ose plus mettre un pied dehors et ses contacts se limitent à sa voisine qu’il refuse de secourir même lorsqu’elle l’appelle à l’aide. Plus tard, il lui ouvre la porte malgré le sang qui la recouvre et ses explications rocambolesques. La romancière joue avec l’angoisse et l’obsession de son personnage principal avec brio. Sa plume manipule la peur et la psychologie avec une telle maîtrise qu’elle arrive à métamorphoser l’absurdité de la situation vécue par Zack, en réalité tangible. […]. La croisée des chemins de L.A. Braun raconte l’histoire d’Emilia Carter qui travaille comme restauratrice d’œuvres d’art au V&B Museum. Un jour, elle reçoit un médaillon de sa tante qui lui demande de revenir en Louisiane pour l’aider à préserver l’art créole. Après l’arrivée du colis, des rêves étranges hantent ses nuits, mais c’est à l’annonce de la mort de sa parente qu’elle entreprend un voyage vers La Nouvelle-Orléans où une rencontre va changer son destin. Le récit dépeint par une plume agréable est bien mené et ficelé."

Lumerolle pour Une loupiote dans la nuit, décembre 2021

"Une nouvelle fois, les Editions Livr’s font très fort, décidément j’aime vraiment beaucoup tous leurs livres, toujours originaux et dont les couvertures ont un graphisme particulièrement soigné, très attirant. [...] Cette ville dégage une ambiance surnaturelle, fantastique et c’est bien dans ce registre que se situe ce recueil. En général, je n’aime pas forcément beaucoup les nouvelles, j’ai souvent une impression d’inachevé et de manque d’homogénéité. Mais cette anthologie ne présente pas ce défaut, aucune nouvelle ne semble moins bien écrite que les autres. Tous ces auteurs ont un style différent, mais toujours très agréable et fluide. [...] Ce qui fait la grande originalité de ce recueil, pour moi, c’est que le fantastique est utilisé de façon très positive et l’ensemble délivre un message d’espoir : Il n’y a pas de fatalité et on est libre de ses choix."

Patricia Mathey pour PatPolar, janvier 2021

"Dans l'ensemble, c'est un assez bon recueil. J'ai eu mon coup de cœur sur l'une des nouvelles (Sans Nom). J'ai été happé par cette histoire, touchée, bien plus que pour les autres. […] Si vous aimez les récits un peu horrifiques, allez-y, vous ne le regretterez pas. "

Mylène Godin pour Imaginalivre, décembre 2020

"Il est, à mon avis, très difficile d’aimer chaque nouvelle d’un recueil lorsque celui-ci contient des textes de différents auteurs puisque ceux-ci possèdent une plume ainsi qu’un univers qui leurs sont propres. Mais dans l’ensemble, je dois dire que celui-ci a été une très belle découverte avec de véritables coups de cœur pour certaines histoires. Mon premier coup de cœur a été pour la nouvelle Sans Nom, écrite par A.D. Martel qui a réussi à me faire verser une petite larme […] Nous suivons ici les aventures d’une adorable poupée vaudou. Viens ensuite Moi, l’Autre écrite par Gloria F. Garcia que je qualifierais facilement d’absolument répugnante mais super originale et je n’avais pas du tout vu venir  la fin ! […] Par la suite j’ai découvert Le bonheur repose en Louisiane, écrit par Katia Goriatchkine qui nous offre ici une nouvelle parlant du bonheur et de la dépendance à celui-ci que j’ai trouvé extrêmement bien rédigée et juste. Et pour terminer, je citerai NOLA, écrite par Alex N.R. qui m’a tout autant surprise que Moi, l’Autre et que j’ai beaucoup aimée dans son côté un peu plus « thriller » et dont la chute a été un véritable plaisir. Évidemment, je ne cite ici que les nouvelles que j’ai préférées mais les autres sont tout aussi agréables, dans des genres et des styles d’écriture différents. Vous pourrez donc, en plus de ces quatre récits, retrouver La croisée des chemins de L.A.Braun, Le sourire du Baron de Geoffrey Claustriaux, Les morts ne se mangent pas de M. d’Ombremont et L’autre porte de Fabrizio Schiavetto. Je conseille donc ce recueil de nouvelles à tous les amateurs d’histoires surnaturelles, de sorcières, de poupées vaudous, … Celui-ci vous fera passer par une tonne d’émotions différentes allant de la peur, à la tristesse en passant par la surprise et le dégoût. Un voyage que vous ne regretterez pas !"

Louise pour Dévolivre, juin 2019