Hanafuda

La vie des yakuzas est régie par les neuf lois du gokudo, la voie extrême. L’oyabun dirige le clan de main de maître. Il est plus que mon père, plus que mon patron. Sa voix fait office de loi. La soumission des kyodaï doit être totale. Ceux qui ont tenté de s’en prendre à lui se noient actuellement dans l’East River. N’allez pas croire que pour vous, il en ira autrement. Mon père l’a appris aux dépens de notre famille. À cause de lui, je porte la marque du traître. Jusqu’ici, j’ai mené une existence motivée parfois par la vengeance, souvent par l’appât du gain. Aujourd’hui, l’honneur de la famille Matsuo sera lavé. Aujourd’hui, il me reste un choix à faire. La fin d’une ère ou un nouveau départ ?

2,99 

Hanafuda – Ebook
2,99 
Hanafuda – Papier
18,00 
Effacer
UGS : ND Catégorie : Étiquettes : , , , , ,
Format

,

Nombre de pages

199

ISBN papier

978-2-930839-98-1

ISBN numérique

978-2-37910-023-9

Artiste

L.A. Braun

Avis

Il n'y a pas (encore) d'avis.

Soyez le premier à donner votre avis.

Chroniques

"Après un premier chapitre qui démarre au quart de tour avec une confrontation entre un chef de gang et son héritier, nous repartons presque vingt ans en arrière afin de comprendre comment cette situation est survenue. Une technique narrative efficace qui nous pousse à parcourir rapidement les pages pour y lire le dénouement. […] J’ai aimé suivre l’histoire de notre protagoniste. Elle est écrite à la première personne du singulier […]. C’est d’ailleurs une des raisons qui m’ont permis de m’attacher au personnage car j’ai eu l’impression de lire son journal intime. Je me suis tout de suite sentie proche de lui et de ce qu’il vivait. Hoshino était un personnage vraiment intéressant et pas seulement parce qu’il a un passé sombre et un futur incertain mais surtout parce qu’il sonne vrai. Il est décrit avec autant de défauts que de qualités. […] En ce qui concerne l’ambiance, j’aime le Japon et j’ai donc été tout de suite happée par l’univers et ce, même s’il ne se déroule, en réalité, pas au pays du soleil levant mais aux Etats-Unis. […] J’ai aimé l’ambiance, le rythme et la plume de l’auteur et je ne peux que vous le recommander."

Pauline Kiiritii pour Kiriiti's Blog, juin 2020

"Si vous aimez les récits de vie, les histoires où le narrateur est en recherche de lui-même, si vous avez envie, avec votre regard occidental, de découvrir les Yakuzas et leur coutume, ce livre est fait pour vous."

Les lectures de Lily, mars 2019

"En bref, j'ai passé un excellent moment avec Hoshino, personnage torturé. On aurait pu mettre ce roman en thriller mais contemporain est bien également. La fin est juste parfaite."

Les sortilèges des mots, novembre 2018

"C’est avec grand plaisir que j’ai pu découvrir un univers que je ne connaissais pas du tout. En effet, je ne m’étais jamais intéressée au monde de la mafia japonaise mais voilà, c’est chose faite. […] Je suis en mesure d’affirmer qu’un livre m’a plus si, lorsque je le referme, j’éprouve un pincement au cœur à l’idée de ne plus partager la vie des personnages. Et c’est ce que j’ai ressenti en terminant cette histoire. J’ai beaucoup aimé découvrir le personnage de Hoshino pour lequel je n’ai pu m’empêcher de ressentir une certaine tendresse. […] J’ai dévoré cette histoire et j’ai beaucoup aimé suivre les choix du jeune homme au fils du temps. C’est une histoire tout en nuance, où rien n’est totalement blanc ou noir. Plus d’une fois j’ai essayé de me mettre à la place des personnages et plus d’une fois je n’ai pas su quoi faire. C’est cela qui m’a énormément plus. J’ai passé un très agréable moment dans un univers que je ne connaissais pas."

Louise pour Dévolivre, octobre 2018

"Pour résumer, Hanafuda est une réussite sur tous les points. L’objet livre est très beau et soigné, la mise en page des débuts de chapitre est vraiment originale. L’histoire en elle même offre une réflexion critique sur l’humain et le monde des yakuzas réalisée par une passionnée qui maîtrise son sujet ainsi que son écriture. Ces 194 pages immergeront le lecteur dans l’âme d’Hoshino et il n’en ressortira pas indemne. Un coup de cœur que je vous recommande chaudement."

Ombrebones, septembre 2018