Tu as oublié, Annabelle

(1 avis client)

Lille, 2014. Des corps mutilés sont découverts, dans une mise en scène qui rappelle les techniques de tortures médiévales. Devant le sadisme et la complexité de l’affaire, le commissaire Briard décide d’associer deux de ses agents, Sam Starys, nouvellement muté dans son service, et Annabelle Briard, sa fille. La jeune femme, surnommée la femme-araignée par ses collègues, n’a pas un caractère facile et vit recluse, avec les arachnides les plus dangereuses, auxquelles elle voue une passion sans limite, négligeant les relations humaines. Dès les premiers échanges, Sam sait que leur collaboration ne sera pas simple. Entre horreurs et secrets, les deux capitaines vont devoir s’entendre pour comprendre et mettre un terme aux supplices qui semblent fasciner la jeune femme.

2,99 18,00 

Ebook
2,99 
Papier
18,00 
Effacer
UGS : ND Catégorie : Étiquettes : , , , , ,
Format

,

Nombre de pages

312

ISBN papier

978-2-930839-37-0

ISBN numérique

978-2-930839-81-3

Artiste

Christelle Colpaert Soufflet

1 avis pour Tu as oublié, Annabelle

  1. lesdeliredelou

    J’avais déjà fait connaissance avec cette auteur de talent et son très réussi « Corpuscrit » dont je vous ai déjà parlé.
    Du coup, j’ai eu envie de découvrir ses autres livres et je peux vous dire qu’elle est dorénavant une valeur sure pour moi.

    L’ histoire qu’elle vous propose ici est un thriller très sombre (qualifié de suspense/policier sur les sites marchands) et haletant, et je peux vous assurer que c’est extrêmement bien réussi.

    *****

    Sam Starys, un flic fraîchement débarqué sur Lille qui voulait échapper à la folie parisienne, va devoir enquêter sur une affaire de meurtre très violent. En effet, la victime a été torturée à l’aide de techniques médiévales.
    Pour ce faire, il va devoir collaborer avec Annabelle Briard, surnommée Pisaura, qui n’est autre que la fille du commissaire et qui arbore un style gothique.
    Cette dernière doit son surnom à une espèce d’araignée, animaux qu’elle affectionne particulièrement et qu’elle collectionne.
    Bien que moquée pour sa personnalité à part, Annabelle s’avère être une traqueuse hors-pair. Elle excelle dans son boulot.
    Mais cette collaboration imposée ne va pas s’avérer facile, d’autant plus qu’Annabelle semble particulièrement fascinée par la mort.

    Bientôt, d’autres victimes, torturées également, vont être découvertes.
    Quel est leur point commun ? Pourquoi autant d’acharnement à les faire souffrir ?
    Les inspecteurs vont devoir trouver une réponse à ces questions pour résoudre leur enquête.
    Mais là où les choses vont se compliquer c’est qu’Annabelle semble être visée par cette folie meurtrière.
    Pourquoi elle ? Quel secret cache t’elle ?

    Une seule façon pour vous de le savoir et je peux vous dire que vous n’êtes pas au bout de vos surprises !

    *****

    Le décor est planté dès les premières pages avec la description d’un crime d’une extrême violence. Le ton est donné.
    L’auteure a vraiment travaillé son histoire en amont et a fait un véritable travail de recherches sur les différentes techniques de tortures moyenâgeuses ainsi que sur les araignées.
    Tout est rédigé de façon à vous impliquer dans les scènes sans pour autant vous perdre dans les descriptions inutiles. Et c’est un style très efficace.

    Le lexique utilisé est adapté à chaque personnage, leur apportant de la crédibilité et du réalisme.
    Les personnages principaux sont extrêmement bien réussis et leur psychologie est plus que travaillée.
    Annabelle est une femme en souffrance, qui a peur de s’ouvrir aux autres et qui préfère la compagnie des araignées à celle des Hommes.
    Le personnage de Sam n’est pas en reste non plus.
    Les scènes entre ces deux personnages sont parfois explosives pour notre plus grand bonheur.

    Le scénario, quant à lui, est brillantissime, il ne laisse aucun répit avec de nombreux rebondissements qui m’ont scotché.
    Je peux vous dire que ma tension était au plus haut.

    L’auteur tisse sa toile scénaristique (si je peux me permettre) au fur et à mesure des pages et vous vous retrouvez piégé à la fin par une intrigue de fou qui est juste hallucinante.

    Vous l’aurez compris, j’ai adoré cette lecture. Alors si vous aimez les histoires sombres, FONCEZ !!!

Ajouter un commentaire

Chroniques

"Grosso modo, Tu as oublié, Annabelle est un livre qui se construit sans précipitation, afin de poser une base solide qui prend vie avec ses personnages authentiques et attachants. L’enquête que doivent résoudre Sam et Annabelle nous happe, si bien qu’on réfléchit avec eux, au point de perdre toute notion de la réalité. Si les émotions auraient pu, selon moi, être plus exacerbées, ce livre n’en reste pas moins déjà excellent, doté d’une plume fluide et d’un scénario qui tient la route."

PhenixWeb, janvier 2019